[email protected]

Blog

Comment le budget fédéral soutient-il les communautés d'énergie intelligente?

6 mars 2018

Avec la publication du budget fédéral de 2018, d'importants engagements ont été pris pour les technologies propres, les communautés autochtones et d'autres mesures, notamment des mises à jour d'incitations fiscales pour les investissements qui vont développer le marché des communautés énergétiques intelligentes, notamment:

\

109 millions de dollars sur cinq ans pour mettre en œuvre, administrer et appliquer le système fédéral de tarification du carbone.

\

416 millions de dollars sur cinq ans pour le développement de réseaux intelligents, les technologies d'énergie renouvelable et le retrait des communautés éloignées du diesel.

\

Soutien fiscal qui prolonge les déductions accélérées du coût des actifs immobiliers admissibles acquis avant 2025 pour l’énergie de quartier, le chauffage et l’électricité combinés, l’énergie éolienne et solaire. Cela représente un investissement de 123 millions de dollars pour la période 2017-2018 à 2022-2023.

\

Financement des Premières nations, des Inuits et des Métis par le biais d'un nouveau programme de formation pour les compétences et l'emploi destiné aux autochtones, de stratégies de logement, ainsi que du programme récemment annoncé sur l'énergie propre pour les collectivités rurales et éloignées.

\

925 millions de dollars sur cinq ans alloués au Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG), aux Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et au Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Une partie de ce financement soutiendra la recherche sur les solutions énergétiques intelligentes.

\

572,5 millions de dollars sur cinq ans, dont 52 millions par an, pour mettre en œuvre une stratégie d'infrastructure de recherche numérique

\

236,5 millions de dollars sur cinq ans, et 41,2 millions de dollars par an, pour appuyer davantage la nouvelle Stratégie nationale de cybersécurité du Canada, qui est nécessaire pour les ressources énergétiques distribuées.

\

58 millions de dollars pour la construction d'immeubles sans émissions de carbone et l'adoption d'équipements éconergétiques, ainsi que 420 millions de dollars pour la rénovation et la rénovation de maisons en Ontario afin de devenir plus éconergétiques.

Bien que le soutien aux technologies propres demeure nécessaire, les investissements qui peuvent aider les administrations locales, les entreprises, les services publics et autres à adapter leurs modèles commerciaux et opérationnels à une économie sobre en carbone restent nécessaires et absents de ce budget ainsi que des budgets provinciaux et territoriaux. et, à terme, soutenir l'établissement de communautés à faible émission de carbone.

Lors d’une récente présentation au Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et des ressources naturelles, QUEST a identifié certains des obstacles à la transition vers des communautés à faibles émissions de carbone en ce qui concerne la manière dont nous utilisons, bougeons et produisons de l’énergie dans nos communautés. nécessaires pour assurer un marché porteur aux communautés énergétiques intelligentes.

Trois obstacles à la transition vers une économie à faibles émissions de carbone

1. Nous devons mieux soutenir nos communautés

Premièrement, bien que les innovations les plus importantes pour la création de communautés à faible émission de carbone se déroulent au niveau local, les communautés ne sont pas prêtes. Les systèmes énergétiques du Canada ont été conçus il y a plus de 100 ans et n'ont été modifiés que progressivement. Cela a bien fonctionné, en particulier à l’époque des modèles de génération à intégration centrale et à alimentation centrale. Mais les innovations se produisent à un rythme difficile à suivre par les politiques et les réglementations, et les communautés, en particulier les administrations locales, les services publics (gaz, électricité et thermique) et le secteur immobilier n’ont pas encore mis en place modèles de livraison et d'opération, partenariats et réseaux nécessaires pour accompagner cette transition.

2. Les communautés ont une aversion pour le risque

Deuxièmement, les communautés, y compris les administrations locales, les services publics et la communauté immobilière dans son ensemble, qui ont une profonde influence sur l'utilisation finale de l'énergie, restent réticentes à tout changement et exigent des preuves de succès avant d'investir. Les communautés ont besoin de plates-formes et de bancs d'essai pour l'apprentissage et l'analyse comparative des programmes, des politiques et des processus afin de développer une analyse de rentabilisation et une proposition de valeur pour soutenir les investissements technologiques ainsi que des mesures opérationnelles pour la transition vers une économie à faibles émissions de carbone.

3. Nous avons un dilemme de données

Troisièmement, des données énergétiques précises sont nécessaires pour une prise de décision politique efficace. Il est bien connu que les données sur l'énergie au Canada sont incomplètes, de qualité variable, manquent de cohérence et ne sont pas facilement ou facilement accessibles, ce qui rend très difficile pour les communautés de savoir comment évoluer pour devenir une communauté à faible émission de carbone. Parallèlement, l’accès aux données énergétiques n’est qu’une partie du défi. Les processus et les méthodologies pour la déclaration et le suivi des GES ont également fait leur apparition, en réponse aux normes internationales, aux normes infranationales et même aux normes de l'industrie, ce qui ajoute à la confusion qui règne pour rendre compte des progrès réalisés vers une économie à faibles émissions de carbone.

Ces défis ne sont pas insurmontables. Ils peuvent être bien sûr corrigés dans les futures activités de budgétisation et d’élaboration de programmes fédéraux, provinciaux et territoriaux en investissant dans:

Trois domaines clés pour les investissements futurs

1. Investissez dans la mesure du progrès

Pour gagner la confiance, il faut fournir aux champions de la communauté et aux décideurs la preuve de réussites, d’échecs et de leçons apprises afin d’instaurer un climat de confiance et de mieux comprendre les investissements nécessaires à la mise en œuvre de mesures permettant une réduction importante des émissions d’énergie et de gaz à effet de serre, ainsi que la transition. aux communautés à faibles émissions de carbone. Pour répondre à ce besoin, QUEST et Pollution Probe ont lancé le Scorecard Smart Energy Communities en novembre 2017. Le tableau de bord est la première initiative au Canada à fournir une approche standard pour évaluer et analyser les progrès des communautés énergétiques intelligentes, en mettant l'accent sur les politiques et les processus des gouvernements locaux, des services publics et du secteur immobilier.

2. Investissez dans une mise en œuvre facilitante

Le dialogue engagé dans le cadre de Generation Energy et du Cadre énergétique pancanadien sur la manière de mettre en place une économie sobre en carbone est une première étape importante, qui doit continuer à évoluer. Ce dialogue doit nous aider à comprendre les coûts pratiques de la transition et à soutenir la conversion des modèles commerciaux et opérationnels en vue d’une économie sobre en carbone.

Des initiatives telles que le Partenariat pour la réduction des émissions de carbone sont un bon exemple de la manière dont nous pouvons aider les entreprises et les administrations locales à faire la transition. Climate Smart, Sustainability CoLab, The Natural Step et QUEST se sont associés pour former le Partenariat Low Carbon qui recherche un soutien pour établir un réseau national qui collaborera avec 300 collectivités et 4000 petites et moyennes entreprises pour bénéficier d’une économie à faible émission de carbone.

3. Investir dans l'accès aux données énergétiques

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux sont bien conscients de l'urgence d'améliorer la qualité et la cohérence des données énergétiques recueillies. Pour soutenir la mise en place d'une passerelle pour les gouvernements, les consommateurs, les fournisseurs d'énergie, les régulateurs et les intérêts d'efficacité, dans laquelle les données énergétiques sont collectées, utilisées, partagées et communiquées à un niveau élevé pour améliorer la redevabilité, QUEST a établi le Carte routière des données énergétiques du Canada atlantique. La feuille de route, élaborée en collaboration avec les quatre provinces de l’Atlantique, établit une vision commune, identifie les caractéristiques d’un système d’information énergétique commun et énonce des options stratégiques, une législation type et des outils permettant une mise en œuvre efficace.

Chaque région du Canada a besoin de sa version d'une feuille de route pour les données énergétiques. Le gouvernement fédéral assume un rôle de leadership et de coordination et est le mieux placé pour appuyer la création d'un référentiel central de données sur l'énergie, tel que l'Agence canadienne de l'information sur l'énergie, qui peut collaborer avec toutes les provinces et tous les territoires afin de rendre compte de la transition vers un système à faible émission de carbone. économie.

Les collectivités du Canada sont sur le point de faire face à un changement majeur alors que nous mettons en place une économie à faibles émissions de carbone et que les collectivités énergétiques intelligentes offrent la voie à suivre pour aider les collectivités à y parvenir. Soutenir ce changement nécessitera des investissements qui soutiendront la transformation du marché et permettront aux administrations locales, aux entreprises, aux services publics et à d’autres de tirer profit des progrès réalisés dans la manière dont nous utilisons, transportons et produisons de l’énergie dans les communautés.

S'inscrire

Rejoindre la conversation!

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour sur les événements QUEST et recevoir la lettre d'information mensuelle de QUEST.